Un parcours,

témoignage simple et complet

Après une présentation historique générale, le visiteur aborde la vie quotidienne traditionnelle des cévenols, de la construction des terrasses et des paysages aux pratiques aratoires en passant par les aménagements hydrauliques. Il prend conscience de la longue lutte des hommes pour conquérir l’espace et en modeler les paysages.

Viennent ensuite les activités de production agricole et d’élevage…

Une place toute privilégiée est accordée au châtaignier, « l’arbre à pain », omniprésent et grand nourricier des Cévennes pendant plus d’un millénaire, à la sériciculture et au mûrier, « l’arbre d’or », véritables piliers de la civilisation cévenole. Naturellement, l’artisanat et ses outillages complètent cette approche.

La vie domestique est abordée par les dots de mariage des XVIIe et XVIIIe siècles autour desquelles se constituaient les foyers, puis par des reconstitutions d’intérieurs permettant de présenter le mobilier, les ustensiles domestiques et leurs différentes fonctions. Enfin la piété et la vie religieuse y sont abordées par leur composante protestante qui a largement contribué à l’émergence de la conscience identitaire du territoire.