Maison Rouge

un lieu porteur de la mémoire soyeuse cévenole

Cette filature encadre toute l’histoire de la filature de soie française. C’est sur ce site que fut aménagée la première filature industrielle en France avec le fameux procédé Gensoul (procédé innovant consistant à utiliser de la vapeur pour chauffer l’eau des bassines et permettant de fonctionner dans de plus grands ateliers). Cette filature a été la dernière en activité, fermant en 1965.

En 1856, St-Jean-du-Gard rassemblant une population de 4450 habitants, comptait 23 établissements travaillant la soie, employant 1090 femmes et 150 hommes. Jean Henri Léon Molines construit en 1836/1838 la filature connue sous le nom de «Grande Rouge » à 106 bassines, et installe la machine à vapeur au rez-de-chaussée de la « Grande Fabrique », désaffectée de sa fonction de filature et dont les 3 étages supérieurs servent de coconnière.

En 1839, Louis Soubeyrand reprend l’affaire, construit le pavillon du gardien à l’entrée de la propriété, ainsi qu’une partie des constructions sur la terrasse dominant le monumental escalier en fer à cheval, constructions qui serviront postérieurement de chambre chaude et de logement pour les ouvrières.

En 1880, dans le cadre de la succession Soubeyrand, c’est la société lyonnaise «Camel Frères et Cie», (Barthélémy et Antonin), qui acquiert la filature et l’agrandit en 1881 pour y installer un atelier de tissage de soie. Ce mode architectural est alors très novateur. La société Camel construit aussi contre le pavillon du gardien un autre bâtiment abritant un bureau en rez-de-chaussée, un appartement pour le directeur au premier étage et une coconnière aux étages supérieurs.